RADIO(S)

Alerte info
Tropical Zone : Ton émission TROPICAL ZONE, animée par Sandy Nocomment, bientôt ... Rentrée 2021 : Ta radio prépare sa rentrée ! Un peu de patience ...




La musique comme exutoire. Atallah a douze ans lorsqu’une partie de sa famille, séduite par les Témoins de Jéhovah, l’entraîne dans ce monde sectaire aux règles strictes et opprimantes. A quatorze ans il commence des cours de guitare au Conservatoire du 13ème arrondissement de Paris. En découvrant Brel, Noir Désir, Renaud, Mano Solo, Miossec, il comprend toute la liberté qu’il est possible d’avoir sur une feuille de papier. C’est le début d’une passion pour l’écriture, la musique, et le rock en particulier.
Trois ans pus tard, au lycée professionnel Barrault de Paris, un professeur de technologie mal avisé lui dit : « Cette année c’est l’année du B.E.P., alors la guitare au placard... ». Pour Atallah le choix est fait, c’est la guitare. Ce sera son dernier jour d’école et bientôt son dernier jour en tant que Témoin de Jéhovah. C’est alors le début de l’errance dans un Paris sombre, violent, moche et le début de l’alcool. C’est aussi les premiers textes et les premières compositions. Ils sont incisifs : sous une plume franche et désinvolte, Atallah crache ses colères et
ses rancœurs. Il se produit très régulièrement dans les bars parisiens, cafés-concerts, péniches, caves musicales... Pour lui, c’est bien plus que des concerts, c’est le sentiment, pour la première fois de sa vie d’être « chez lui ».
En 1999, il est résidence à l’espace Confluence où il se produit chaque semaine lors des « lundis de la chanson ». Trois ans plus tard il forme le groupe Néo, puis, en 2006 décide de continuer sous son propre nom. Il se produit sur les scènes parisiennes (Le Zèbre de Belleville, le Divan du Monde, le Gibus, le Sentier des Halles...), à l’occasion de festivals nationaux (la fête de l’Humanité, festival des Voix Libres, festival Vincennes Off...) ou internationaux comme le festival Métissons au Sénégal.
Son premier album « Anthropophagie » est sorti le 18 mai 2018. Le second est prévu pour 2021.

Partager